1969

2018
Aux lisières de la danse et de la performance...
10 artistes réagissent aux 10 points
d’un télégramme de Wolf Vostell

En 1969, «année érotique», comme le chantaient en duo Gainsbourg et Birkin, l’art aime les manifestes et les provocations. L’artiste Wolf Vostell se rend au bureau de poste de la rue Casteix dans le quartier de la Bastille à Paris, pour y expédier un télégramme à l’intention du critique d’art Raphaël Sorin qui lui avait proposé de participer à une exposition. Dictée par l’artiste allemand à l’employé des postes, cette réponse urgente n’est pas facile à saisir...

Image: Télégramme, 1969 © THE WOLF VOSTELL ESTATE
Séquence sonore: Elektronischer dé-coll/age Happening Raum, 1968 © THE WOLF VOSTELL ESTATE

Esther Ferrer est connue pour son travail de plasticienne et aussi pour ses performances. Elle s’est tout de suite orientée vers les pratiques éphémères de l’art/action, plutôt que vers l’art/production.

Avec les compositeurs Juan Hidalgo, Walter Marchetti et Ramón Barce elle fait partie de ZAJ, groupe espagnol d’art, de performances et de musique contemporaine, actif de 1964 à 1996. Pendant deux mois, en 1973, le groupe ZAJ fait une tournée aux États-Unis organisée par le compositeur John Cage.

En Espagne, au début des années 1960, elle crée le premier Atelier de Libre Expression avec le peintre José Antonio Sistiaga. À partir des années 1970, Esther Ferrer réalise des photographies, des objets, des installations et elle fait des tableaux à partir de la série des nombres premiers.

En tant que «performeuse», elle a participé à de nombreux festivals dans les pays européens, en Asie (Japon, Corée, Thaïlande) et en Amérique (Cuba, Mexique, Canada, États-Unis).

Esther Ferrer a représenté l’Espagne à la Biennale de Venise en 1999. Elle a reçu, en Espagne, le Prix Nacional de Bellas Artes en 2008, le Prix Gure Artea du Gouvernement basque en 2012, le Prix Mujeres en las Artes Visuales, le Prix Marie-Claire de l’Art contemporain et le Prix Velázquez en 2014.

Esther Ferrer et Juan Hidalgo performant l’action El caballero de la mano en el pecho (Le chevalier à la main sur la poitrine), Bilbao, 1967, archives Esther Ferrer.
Action Como una cancion (Comme une chanson), Musée Wolf Vostell, Malpertida de Cáceres, 1976, archives Esther Ferrer.
Action Como una cancion, Musée Wolf Vostell, Malpertida de Cáceres, archives Esther Ferrer.

Something
is Happening

ce sont 10 artistes
interviewés sur
leurs rapports
aux avant-gardes
du passé.
Plus de 100 vidéos
à découvrir
sur grand écran. Ce site n’est pas accessible
depuis les appareils mobiles.
Une recherche soutenue par
l’ENSAPC et le CND.